Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Les avocats restent mobilisés

Les avocats restent mobilisés

Le 04 décembre 2014
Les avocats restent mobilisés
Grève au Barreau de Brest les 08, 09 et 10 décembre 2014
Le Gouvernement persiste à vouloir réformer les professions réglementées, et plus particulièrement la profession d'avocat, sans tenir compte des effets mortifères du texte présenté par Monsieur Macron, Ministre de l’Économie. Le projet de Loi qui sera discuté au prochain Conseil des Ministres va gravement déstructurer la profession d'avocats, ce qui ne sera pas sans incidence pour les justiciables.
 
En effet, le Gouvernement envisage d'entendre la postulation au ressort de la Cour d'Appel. Alors qu'actuellement pour tout dossier évoqué devant le Tribunal de Grande Instance de BREST, il est indispensable d'être représenté par un avocat brestois postulant, cette obligation de postulation pourrait être réalisée par tout avocat inscrit dans l'un des Barreaux de la Cour d'Appel de RENNES.
 
Les Cabinets brestois, et notamment ceux qui travaillent massivement pour le compte de clients institutionnels seront gravement touchés par cette modification, une partie du contentieux traité par ces avocats ayant vocation à être centralisé auprès des Cabinet rennais.
 
Il s'en suivra nécessairement une redéfinition du maillage territorial lié à l'implantation actuelle des Cabinets d'avocats, qui ne pourra pas être compensée par la liberté d'installation des Notaires, qui n'ont pas les compétences techniques identiques, ni un statut juridique similaire aux avocats.
 
Après les déserts médicaux, apparaîtront les déserts juridiques.
 
Si le projet Macron entre en vigueur, il sera probablement plus difficile de trouver près de chez vous l'avocat dont vous avez besoin.
 
Par ailleurs, le Ministre de l’Économie souhaite permettre que des groupes financiers puissent entrer dans le capital des Cabinets d'avocats. Il en va de l'indépendance de l'avocat, qui devra rendre des compte à ses associés avides de rentabilité, peut être au détriment du client...
 
Enfin, Monsieur Macron souhaite voir naître le Nouvel Avocat Salarié en Entreprise (NASE). Celui-ci, sans aucune condition de diplôme ni de formation, serait nous dit-on soumis à la déontologie des avocats et notamment l'obligation d'indépendance.
 
Pensez-vous que le NASE peut être indépendant au profit de son client, tout en recevant des ordres d'un patron qui ne serait pas lui-même avocat, voire même de groupes financiers à la recherche de productivité ?
 
Si le Gouvernement veut s'intéresser à la profession d'avocat, qu'il s'intéresse en priorité aux sources de financement de l'Aide Juridictionnelle. En effet, dans ces dossiers dits du « secteur assisté », les avocats présentés à tort comme des nantis travaillent à perte, dans l'intérêt unique de leur client.
 
Répondant à l'appel du Conseil National des Barreaux, le Barreau de BREST manifestera à Paris le 10 décembre 2015. Il sera également en grève de toutes les activités professionnelles les 08 et 09 décembre 2015.
 
Soutenir le mouvement des avocats c'est défendre vos droits !